@VinceOPSMon Twitter

Télétravail : Mon bureau "home made"

Bureau v1

Ces dernières semaines, j’ai vu passer plusieurs vidéos de Youtubeurs (dévs & gamers) présentant leur setup et certains m’ont bluffé ! Puisque je reprends le télétravail à temps complet avec mon nouveau job, j’ai décidé de me fabriquer un bureau digne de ce nom, en piquant quelques bonnes idées. L’objectif étant de gagner avant tout en confort, puisque j’utilisais depuis quelques semaines une console de 45cm de profondeur 😅.

Dans cet article un peu inhabituel car non technique, je résume les étapes de création de mon modeste “nouveau” setup.


Le matériel

Aucun sponsoring, ni placement de produit. La plupart des fournitures peuvent être achetées dans des enseignes physiques… Mais c’est plus compliqué en plein confinement.

Avant de me lancer, j’ai évidemment fait le point sur les contraintes esthétiques et budgétaires ainsi que sur l’espace disponible. Mais aussi sur le temps que je voulais et pouvais y accorder. Le bricolage, comme le développement, a ce goût facheux de “on peut toujours faire mieux” et “oups, ça fait déjà X heures que j’y suis”.

Plan, ou plateau, ou tablette

Je le voulais épais et en bois brut, profond d’au moins 60 cm et long de 140 cm. J’ai trouvé chez Leroy Merlin des plans de travail en chêne lamellé collé de 250 x 65 x 3.6 cm, pour 149.5€. J’ai payé 5€ (en magasin) pour une coupe à 140 cm. J’ai déjà prévu de faire un banc avec la chute de 110 cm, mais ça, c’est totalement hors-sujet 😂.

bois-avant-apres

La coupe de 140 cm vernie (derrière) et sa chute

J’ai aussi acheté du vernis pour embellir la teinte du bois et le protéger des liquides (coffee & tea snob speaking 🤓). Un vernis mat couleur chêne clair à 11.90€. J’avais déjà le pinceau (premier prix).

vernis

Coût : ~ 167€ (avec une chute de 110 cm).

💡 Minute menuiserie : j’ai lu plusieurs recommandations d’utiliser des produits Rubio plutôt que du vernis : n’ayant pas pu essayé, je n’ai pas d’avis. Mais ils sont bien plus chers et je n’avais pas envie d’attendre la livraison !

Enfin, il faut poncer ce plateau ! J’avais déjà la ponceuse, les feuilles abrasives (grain 120 et 240) et les tréteaux. Les tréteaux sont optionnels mais il faut absolument une cale à poncer (à défaut d’une ponceuse) et des feuilles abrasives.

Les pieds

Je savais précisément ce que je voulais : des cadres en acier d’au moins 70 cm de haut et de 50 cm de profondeur. C’est sur Amazon que j’ai trouvé le meilleur prix. Ce modèle de 72 x 50 x 6 cm, pour 94€ (84€ de pieds, 10€ de livraison).

Pied cadre en acier

Pour l’assemblage, j’ai acheté des vis au poids chez Leroy Merlin, de 6 mm de diamètre (le plus épais à la vente, avant de passer aux tire-fonds) et de 30 mm de long, la planche faisant 36 mm d’épaisseur. Coût négligeable : moins de 2€.

Coût : ~ 96€.

Au travail

Assemblage

J’ai pu préparer le plateau en attendant les pieds. Les étapes sont relativement simples :

  • Ponçage (grain 120), un coup d’aspirateur et on essuie au chiffon humide.
  • Première couche de vernis (au pinceau) que je laisse sécher 2 heures.
  • Ponçage très léger (grain 240) pour enlever les aspérités (“égrener”), un coup d’aspirateur et on essuie au chiffon humide.
  • Deuxième et dernière couche de vernis (toujours au pinceau), que je laisse sécher 24 heures.
  • Ponçage superficiel (grain 240) pour obtenir une surface lisse… Et on nettoie encore.

J’ai regardé quelle face avait le meilleur aspect, pour en faire le dessus du bureau. C’est naturellement dans l’autre face que j’ai vissé les pieds.

Assemblage

Centrés sur la profondeur et écartés du bord de ~1/8ème de la largeur du plan

Et voici ce qu’on obtient pour 263€ (hors pinceau et ponceuse/papier de verre) :

Basic desk

J’ai profité des étapes de ponçage pour arrondir les angles (border-radius quand tu nous tiens !) et rendre la pose des avant-bras plus confortables, en plus d’adoucir le rendu visuel du plan. À ce stade, j’avais déjà investi environ 4 heures dans le projet, en comptant l’aller-retour en magasin.

Pimp My Desk

C’est super, mais on est encore loin des bureaux de grands seigneurs de Youtube. Certes, mais on peut toujours s’en approcher. Enfin, voilà où j’en suis actuellement :

Pimped desk

Un piédestal pour leurs majestés

J’aime travailler en dual screen, en utilisant mon laptop comme écran secondaire. Pour des raisons de confort (et faciliter son refroidissement), j’ai acheté un support dédié à 30€, simple mais efficace, avec un design tout à fait valide pour ce prix.

Quant à moi, j’ai découvert récemment les joies du coussin repose-pieds et en ai acheté un pour 15€.

Couvrez ce câble que je ne saurais voir

Le cable management, étape si chère à tant de perfectionnistes, joue un role clé dans le rendu final du setup. J’avais déjà des serre-câbles auto-bloquants, j’ai donc seulement acheté des clips adhésifs sur Amazon pour 12€ et du ruban adhésif double-face pour 10€.

La prise de courant la plus proche étant face au pied “arrière gauche”, j’ai profité de celui-ci pour y cacher ma multiprise (collée au double-face). Dans la mesure où je n’ai pas opté pour des pieds réglables (je n’aime pas bosser debout), le reste a été extrêmement simplifié par l’achat d’un bras-support pour mon écran (un vieux iiyama 24” qui prendra bientôt sa retraite) pour 35€, déjà équipé de de bagues passe-câbles.

J’ai suivi deux règles :

  • Cacher tout ce qui était visible en étant face au bureau, ou de biais (assis et debout).
  • Ne pas faire de “plats de spaghetti”, pour faciliter l’ajout de futurs équipements.

Les clips permettent de plaquer les câbles sous le bureau et de les faire remonter jusqu’au bras-support de l’écran, qui permet de tout cacher (hub USB + HDMI + alimentation, branché au laptop avec un seul port USB-C).

Gimme the light

Enfin, cette petite touche “kikoo” qui fait toute la différence (et un peu de rétro-éclairage la nuit) : la bande de LEDs !

J’ai acheté une longueur de 2 mètres (4 x 50 cm) pour 12€, que j’ai faite passer sur les deux chants face au mur, avec un retour de 50 cm sous le bureau, qui éclaire gentiment le sol. La bande est alimentée en USB et peut être pilotée en bluetooth ou avec sa télécommande.

🦀 Grâce à cet article, j’ai pu récupérer les messages envoyés à la bande, puis identifier ceux qui permettaient de contrôler la couleur et l’intensité lumineuse… Et grâce à cette lib Rust, alterner le Rouge & Vert depuis mon laptop. J’ai donc bien envie de bricoler un plugin Jest qui rythmerait mes sessions de red/green/refacto en TDD 🤩.

Bilan

Du côté des coûts :

  • Environ 263€ pour le meuble (+ une chute de 110 cm de plan)
  • Environ 114€ d’accessoires (j’ai utilisé un dixième des clips et du ruban double-face)

Du côté du temps :

  • Environ 4 heures pour le meuble
  • Environ 2 heures pour l’assemblage du bras, le cable management, le passage des LEDs
  • 4 bonnes heures à : récupérer les échanges Bluetooth entre mon smartphone et la bande de LEDs, configurer le bluetooth sur ma machine toute neuve (Arch 5.9+) et m’éclater comme un gosse avec Rust et les couleurs 🤦😂…

Pimped desk

J’étais parti pour fabriquer mon propre tiroir, mais cela nécessite beaucoup plus de matériel pour être bien fait. Du coup, j’hésite encore entre plusieurs modèles de caissons noirs en acier.

💡 Mon siège vient d’Ikea, modèle “VOLMAR” (acheté 300€ en 2016).
Le clavier est un Logitech K800 (49€ lors d’une promotion Amazon, il y a un mois).
La souris est le modèle 2020 “ergonomique” de VicTising (15€).
Le hub USB est une sous-marque aussi, à 35€ (HDMI + ports USB + USB-C power).
Je projette d’acheter l’écran 27” iiyama ProLite XUB2792QSU pour remplacer l’actuel 24”.

À très vite pour un article plus technique 🎅 !

Publié le 12/12/2020
#productivite#teletravail#bureau

Retrouvez-moi sur Twitter :
@VinceOPS